NEWS.

ACTUALITÉS JAGUAR

JAGUAR LAND ROVER DÉVELOPPE UN ÉCRAN TACTILE SANS CONTACT POUR AIDER À LUTTER CONTRE LES BACTÉRIES ET LES VIRUS

La nouvelle technologie d’écran tactile sans contact développée par Jaguar Land Rover et l’Université de Cambridge permettra aux conducteurs de garder les yeux sur la route et de réduire la propagation des bactéries et virus dans un monde post-COVID-19.

La technologie brevetée, connue sous le nom de « Predictive Touch », utilise l’intelligence artificielle et des capteurs pour prédire la cible prévue par l’utilisateur sur l’écran tactile – qu’il s’agisse de la navigation par satellite, des contrôles de température ou des paramètres de divertissement – sans toucher un bouton.

Le système pionnier, développé avec des ingénieurs de l’Université de Cambridge, s’inscrit dans la vision « Destination Zero » de Jaguar Land Rover : une volonté de rendre ses véhicules plus sûrs et l’environnement plus propre et plus sain.


Dans la « nouvelle normalité », une fois le confinement levé dans le monde, l’accent sera davantage mis sur une mobilité sûre et propre, où l’espace personnel et l’hygiène seront de la plus haute importance. Les véhicules Jaguar Land Rover sont déjà conçus dans l’optique d’améliorer le bien-être des passagers, avec des innovations telles que l’Alerte de vigilance, la suppression du bruit du moteur et l’ionisation de l’air de l’habitacle avec filtration PM2.5 pour capturer les particules ultrafines et les allergènes. Les nouvelles technologies telles que la Predictive Touch constituent un nouveau pas en avant, car nous abordons le paysage plus vaste de la mobilité, de la manière dont les clients se connectent aux services de mobilité, à l’infrastructure requise pour permettre la mise en place de véhicules autonomes entièrement intégrés dans nos villes, comme le Projet Vector.

Les essais en laboratoire et sur route ont montré que la technologie Predictive Touch pouvait réduire de 50 % l’effort et le temps d’interaction du conducteur avec l’écran tactile, et qu'elle pouvait également limiter la propagation des bactéries et virus.

Les routes accidentées ou dégradées peuvent souvent provoquer des vibrations qui compliquent la sélection du bon bouton sur un écran tactile. Les conducteurs doivent alors détourner leur attention de la route, augmentant ainsi le risque d’accident.

La technologie utilise l’intelligence artificielle pour déterminer l’élément que l’utilisateur a l’intention de sélectionner à l’écran tôt dans le mouvement, ce qui accélère l’interaction. Un tracker gestuel utilise des capteurs basés sur la vision ou les radiofréquences, qui sont de plus en plus courants dans l’électronique grand public, afin de combiner des informations contextuelles telles que le profil utilisateur, la conception de l’interface et les conditions environnementales avec les données disponibles d’autres capteurs, tels qu’un tracker de regard, pour déduire l’intention de l’utilisateur en temps réel.
Lee Skrypchuk, spécialiste technique de l’interface homme-machine chez Jaguar Land Rover, a déclaré : « À mesure que les pays du monde entier sortent du confinement, nous remarquons combien de transactions quotidiennes de consommateurs sont effectuées à l’aide d’écrans tactiles : pour des billets de train ou de cinéma, sur des guichets automatiques, aux check-in des aéroports et aux caisses en libre-service des supermarchés, ainsi que pour de nombreuses applications industrielles et de fabrication. La technologie « Predictive Touch » permet de ne pas devoir toucher un écran interactif et pourrait donc réduire le risque de propagation de bactéries ou de virus sur les surfaces.

La technologie nous offre également la possibilité de rendre les véhicules plus sûrs en réduisant la charge cognitive sur les conducteurs et en augmentant le temps qu’ils peuvent passer en étant concentrés sur la route. C'est un élément clé de notre objectif Destination Zero.
 »

Cette solution logicielle pour les interactions sans contact a atteint des niveaux élevés de dispositions technologiques et peut être intégrée facilement aux écrans tactiles et aux écrans interactifs existants, à condition que les données sensorielles correctes soient disponibles pour soutenir l’algorithme d’apprentissage automatique.

Le professeur Simon Godsill, du département d'ingénierie de l'université de Cambridge, a dirigé le projet. Il a déclaré : « Les écrans tactiles et autres écrans interactifs sont quelque chose que la plupart des gens utilisent plusieurs fois par jour, mais ils peuvent être difficiles à utiliser en mouvement, que ce soit au volant d’une voiture ou en changeant la musique de votre téléphone pendant que vous courez. Nous savons aussi que certains pathogènes peuvent être transmis par des surfaces, donc cette technologie pourrait aider à réduire le risque de ce type de transmission. »